Guinée: quand les politiques sont otages de leurs intérêts…

Normalement,    les     Guinéens    devront    se      rendre      aux    urnes  le  24   septembre  prochain   pour     le    compte     du   scrutin    législatif,     attendu    depuis    près     de      trois     bonnes     années.  Mais     à    quelques      jours   de   la    fameuse   date    aucun      politologue,      aucun     homme    politique    –qu’il soit   de   la     mouvance   ou   de   l’opposition–,    encore   moins    un    militant    n’est      en   mesure     d’assurer      que    Lire plus …