Je hais l’alcool, donc je suis gawa…

Nous sommes en plein cœur  de Conakry. En ce Samedi soir, les bars grouillent de monde. C’est l’une des rares nuits mouvementées dans la capitale guinéenne. Un groupe de six jeunes hommes (âgés d’une vingtaine  d’années ) vêtus  des t-shirts et des képis de couleur verte) quitte un bar de la haute banlieue. Ils épaulent Lire plus …