Le bilan de la CAN 2013

crédit photo: caf.com

Suite au vide sécuritaire que la Libye a connu après  la chute du régime de Mouammar Kadhafi, l’Afrique du sud a été confiée l’organisation de la 29e  édition de la coupe d’Afrique des nations. La compétition s’est déroulée du 19 janvier au 10 février.

Quelques heures après la finale, l’heure est au bilan.

Au début de la compétition, je n’étais pas tellement passionné par les matchs car  mon équipe nationale, le sily de Guinée, n’a pas pu décrocher son ticket qualificatif. Cependant, comme c’est le plus grand rendez-vous du foot africain, où les nations se testent, alors je décide de suivre les matchs pourvu qu’EDG pense à mon quartier. C’est un secret de polichinelle que l’Afrique disposent des footballeurs talentueux qui brillent dans les grands championnats du monde entier. Ces stars d’ailleurs pourront-ils faire du même en sélection nationale ? C’est la question principale que me posai-je.

Ce samedi 19 janvier 2013 à 15h TU, le coup d’envoi de la 29 ème coupe d’Afrique des nations est donné. Les Bafana Bafana  de l’Afrique du sud affrontent les Requins Bleus du Cap Vert, une nation qui est à sa première participation et aussi l’équipe surprise. Les poulains d’Antunes se  montrent très combatifs. Le pays hôte est tenu en échec par le score de 0-0.  Tout au long de la compétition d’ailleurs ils se montreront   très solidaires
Les images les plus remarquables de la compétition ne sont pas venues des pelouses mais plutot des tribunes ; comme par le passé, les spectateurs n’étaient pas au rendez-vous. À part des matchs que l’Afrique du sud devait disputer, les tribunes restaient vides. Ce qui me fait dire qu’en Afrique c’est l’équipe nationale qu’on adore, et non pas le football. 
Alors, étant donné que la plupart des stades dans le continent sont le fruit de la coopération sino-africaine, pourquoi ne pas demander à nos partenaires de l’empire du milieu de nous en fournir un demi-million de chinois afin de combler le vide ? RIRES.  Il y a des fortes chances qu’ils acceptent de venir, car il paraît que les chinois aiment l’Afrique ; ou bien c’est parce que les produits  »Made in China » ne sont pas garantis que la CAF et les pays organisateurs pensent qu’ils ne pourront pas crier durant les 90 minutes de match sans tomber ? J’espère qu’ils  étudieront cette possibilité. RIRES.
On se souviendra aussi que la CAN2013 a été pleine de surprises : aucun des finalistes n’étaient attendus par les « experts du foot » ; la Zambie, la tenante du titre, est éliminée au premier tour ; aucune équipe maghrebine n’a atteint les quarts de finale ; le Cap Vert, à sa première participation, est allé jusqu’aux quarts de finales ; Drogba, selon toute vraie semblance, a raté sa dernièere chance de  soulever   le plus prestigieux des trophées du continent ; lui et les autres éléphants pourtant grands favoris terminent la course en quarts de finale  ; une erreur d’arbitrage lors de la demi-finale Ghana-Burkina Faso suivie des fortes pressions sur les épaules de l’arbitre tunisien l’ont conduit à reconnaître dans son rapport d’après match qu’il s’est trompé en donnant au burkinabé Pitroipa un second carton jaune, synonyme d’exclusion. Le lendemain, la CAF s’est revenue pour statuer sur cette décision.  L’annulation de la dite sanction  sera prononcée par la suite : une histoire sans précédente explique Joseph Antoine Bell, consultant de RFI. On se souviendra aussi que la CAN2013 a morphologiquement changé de nom en prenant officieusement le nom CEDEAO2013. Sur les huits quarts-de-finalistes, sept étaient originaires de l’Afrique de l’ouest. Lors du match Togo vs Tunisie, une image inédite a fait le tour des écrans  de télévisions : un poteau s’est fait pencher en plain match entraînant l’interruption momentanée de la rencontre.

Les parcours du Nigeria doit être un exemple à suivre pour toutes les fédérations qui, au lieu de rassembler, sont en train de diviser les joueurs.

La Guinée est l’une des grandes nations absentes de la CAN2013, ce qui m’a emmené à supporter le Cap Vert et le Mali.
Pourquoi ces deux équipes ? Pour le Cap Vert, c’est purement technique. Ces garçons ont fait preuve de courage. Quant au Mali, nous savons tous la situation dans laquelle le Mali est plongé depuis plusieurs mois, donc la bonne prestation des aigles pourrait assouplir la souffrance des peuples  vivants dans les zones de guerre. L’unité qui a permis aux co-équipiers de Saidou Keita de finir 3ème de la compétition est un acte salutaire quand on sait que leur dernier match a été disputé au moment où bérets rouges et bérets verts s’affrontaient à Kati, près de Bamako.

Au total, soixante-dix buts ont été marqués durant la coupe d’Afrique de nations Afrique du sud 2013. Ce qui n’est pas mal. Les nations francophones n’arrivaient pas vraument à s’imposer face aux anglophones.

Quand estèce  qu’une équipe francophone pourra ramener chez elle le trophée tant convoité ? En 2015 ? Rendez-vous dans deux ans de l’autre coté du continent, au Maroc. 

cireass 

The following two tabs change content below.
cireass
Je suis Guinéen de nationalité et citoyen du monde. Je suis passionné de lecture, d'écriture et de NTIC. Welcome everybody !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *