Comment je suis devenu blogueur

Mondoblog

Chaque jour ou presque, je regarde un reportage long format. Ainsi, à travers ceux qui parlaient de la toile, j’entendais de plus en plus parler d’un groupe d’activistes nommé « les blogueurs« . Ces personnes souvent jeunes qui passent une partie importante de leur temps à collecter des informations   concernant  la vie économique, politique et sociale de leur pays parfois au prix de leur vie ou de leur liberté surtout lorsqu’ils vivent dans un pays où le régime en place garde le contrôle sur les pouvoirs  (exécutif, judiciaire et législatif) pour les diffuser sur internet. En peu de temps, du Cuba en Russie en passant par l’Egypte, la Tunisie, l’Iran etc… J’ai connu les
symboles de « la blogsphère locale ».  Je prends alors bonne note du cyber-activisme. C’est vrai dans mon pays la Guinée, l’accès à l’internet reste un véritable parcours du combattant, mais comme je dis souvent «  C’est la passion qui guide mes pas », donc je n’exclus pas un jour de devenir blogueur. A l’époque, ce n’était pas prévu pour tout de suite. Nous sommes là entre 2008 et 2010.
En 2011 alors que je regardais un documentaire du magasine Complément d’enquête  consacré au rôle de l’internet dans la gestion des affaires publiques en général et du printemps arabe en particulier; diffusé sur la chaine publique France 2, je trouve la réponse de nombreuses questions sur le blogging qui m’étaient en suspens. L’invité de ce jour n’était autre que Sofiane Belhadj, un blogueur-activiste belgo-tunisien connu pour son rôle dans la contestation qui précède la révolution tunisienne de 2010-2011.   A la fin de sa diffusion, je retiens une chose : l’internet est une arme  très efficace pour combattre  l’injustice. Dans un précédent billet, je disais : « comparaison n’est pas raison », mais là, les contextes ne sont pas les mêmes.  Je décidai de me lancer dans la danse.
En avril de cette même année, je m’inscris sur le site Atelier des médias sans pour autant
concrétiser mon rêve de devenir blogueur parce que j’ignorais qu’il proposait un blog pour toute personne qui en souhaite, aussi je ne le revisitai pas jusqu’en octombre dernier.
Le 20 septembre 2011, je créai mon tout premier blog sur Blogger, la plateforme développée par Google mais là encore le projet n’évoluera pas du tout. Il restera page blanche jusqu’en juin dernier date à laquelle je commençai à l’alimenter pour voir ce que c’est le métier du blogging.
La lecture, l’écriture et  l’internet (les réseaux sociaux, les blogs, les sites
d’information) font partie de mon quotidien.
En juillet alors que je cherchais davantage de détails sur le projet Monde
Académie
du journal français LE MONDE qui visait à sélectionner 68
jeunes gens souhaitant devenir journalistes, je tombe sur un partage qu’un ami
virtuel Facebookeur a effectué où était écrit : « Mondoblog, c’est reparti ». En fait, j’ai connu cette plateforme à travers l’émission atelier des médias qui passe chaque fin de semaine sur les antennes de RFI et le blog Ma guinée plurielle de mon compatriote Alimou Sow.  Je prends directement connaissance des règlements du concours que j’ai même enregistré sur mon mobile.
Après de multiples lectures du document, je décide de postuler ma candidature le 29 Août, à 48 heures de la date de clôture de dépôt de candidature.
En attendant l’annonce du  résultat du concours, je continue de publier des billets sur Guinée Ma terre, mon premier blog.
Après quelques semaines d’attente, je reçois ce prestigieux mail annonçant que je suis retenu parmi les 150 nouveaux blogueurs de Mondoblog. Je me dis : mon  rêve est en cours de réalisation ! Je cherchais un site fiable pour héberger le blog que je voulais créer. Sans succès. J’attendais impatiemment cette opportunité  que m’a offerte Mondoblog.   C’est ainsi que je suis entré dans le cercle fermé des blogueurs guinéens.
Bien que je sois attiré par la dissidence, je choisis d’être un cyber-citoyen.
En ce qui concerne le sujet que tout le monde ou presque parle à Conakry, c’est-à-dire la politique, je ne suis pas tellement passionné , car non seulement la politique guinéenne me parait comme un océan d’absurdité mais aussi l’ethnocentrisme qui ne conduit qu’au retard est en train de gagner du terrain.
Aujourd’hui, mon objectif c’est de sortir au terme de ces six premiers mois parmi les 30 meilleurs blogueurs du 2ème concours Mondoblog. Et pour y arriver, je compte en partie  sur vous qui prenez vos temps à lire mes billets. Je vous dis mercis ! 

Par cireass
Suivre cireass sur Twitter

The following two tabs change content below.
cireass
Je suis Guinéen de nationalité et citoyen du monde. Je suis passionné de lecture, d'écriture et de NTIC. Welcome everybody !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *