Guinée : autopsie d’un système carcéral qui attend d’être reformé !‏

Lundi, la prison civile de Conakry a été secouée par une mutinerie d’une partie de la population carcérale. D’après plusieurs témoignages recueillis auprès des riverains, c’est le système carcéral qui est mis en cause. Les mutins exigent en fait la tenue, enfin, de leur procès. À cette occasion, j’ai écrit un article que j’ai intitulé : «Tentative d’évasion à la Maison centrale : autopsie d’un système carcéral qui attend d’être reformé !», sur les conditions de détention dans les prisons guinéennes, pour le site Kababachir.com avec lequel je collabore depuis près d’un an. Une fois n’est pas coutume, j’ai décidé de le reprendre sur ce blog pour partager avec vous cette triste réalité.


 

Des gendarmes mobilisés aux alentours de le prison civile de Conakry. - Crédit photo :

Des gendarmes mobilisés aux alentours de le prison civile de Conakry. – Crédit photo : Binany Bah


À la surprise générale, une mutinerie a secoué lundi 9 novembre la Maison centrale de Conakry, la plus grande prison de la Guinée. Le porte-parole du gouvernement a indiqué en fin d’après-midi dans un communiqué qu’il s’agit d’«une tentative d’évasion de certains détenus». Dans la soirée, le ministère de la Justice par la voix de son porte-parole Me Ibrahima Béavogui a annoncé l’ouverture d’une «enquête pour déterminer les causes de cette tentative d’évasion».

Selon une source proche du dossier, plusieurs personnes ont été blessées dans les deux camps (mutins et gardes pénitentiaires) au cours des affrontements qui ont terrorisé les habitants des quartiers environnants de Coronthie et de Sans Fil. Cinq des blessés se trouvaient dans «un état grave». «Ces blessés ont été conduits à l’hôpital pour des soins, leur état s’est beaucoup amélioré, ce qui a permis à quatre des cinq d’être renvoyés à la Maison centrale», confie une autre source.

Selon des témoins, les prisonniers scandaient des propos réclamant la tenue de leur procès après plusieurs années de «détention provisoire». Si ces témoignages sont avérés, ils confirment la profonde réforme que le système carcéral guinéen a besoin. Nul n’ignore que celui-ci est loin d’être un exemple en matière de respect des droits de détenus. La prison civile de Conakry,  construite à l’époque coloniale, était prévue pour accueillir environs 400 personnes. Aujourd’hui, plus de 1 200 y sont internées, certaines sans jugement.

Evasion des prisonniers à ConakryEvasion des prisonniers à Conakry le 09/11/2015

Posté par Guinee360.com sur lundi 9 novembre 2015

Parmi les prisonniers de l’“hôtel cinq étoiles de Coronthie”, il y a des gens qui sont là-bas pour des petits délits (comme : vol de téléphones, dettes impayées, etc.) mais qui subissent les mêmes traitements que les auteurs de meurtres. Des détentions prolongées et des conditions de détentions inhumaines, les prisons de notre pays sont loin d’être des centres de rééducation, comme dans les pays respectueux de la dignité humaine. Pour de nombreux défenseurs de droits de l’homme, il s’agit tout simplement des mouroirs.

La périodicité des procès n’est pas respectée en Guinée, car «les moyens ne sont pas mis à la disposition de la Justice pour la tenue de procès, explique le juriste Mohamed Camara sur Lynx FM, alors que la loi prévoit la tenue de la Cour d’assises chaque quatre mois» afin de condamner les criminels et libérer les innocents. Et «les détentions provisoires ne doivent pas excédées 24 mois pour les infractions, et 6 mois pour le reste, renouvelable une seule fois», rappelle-t-il.

D’ailleurs, un fonctionnaire du ministère de la justice espère que cet événement «malhereux» amènera les autorités à doter le département les moyens nécessaires pour mettre les prisons guinéennes au même niveau que les autres. Pour Me Béavogui, cette mutinerie était prévisible après les problèmes enregistrés à Kankan et à N’zérékoré.

Mohamed Camara de son côté appelle les pouvoirs publics à mettre en application les recommandations issues des états généraux de la justice, notamment la construction d’édifices abritant la justice et d’établissements pénitentiaires.


A lire également : 


 

Par cireass

The following two tabs change content below.
cireass
Je suis Guinéen de nationalité et citoyen du monde. Je suis passionné de lecture, d'écriture et de NTIC. Welcome everybody !

Une réflexion au sujet de « Guinée : autopsie d’un système carcéral qui attend d’être reformé !‏ »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *